Prendre en compte les invendus dans son business

Un invendu est, comme son nom l’indique, un produit qui sera resté dans le stock du vendeur pendant une durée beaucoup trop longue en comparaison avec la moyenne du marché. En ce sens, ce produit n’a pu être vendu dans les conditions classiques pour diverses raisons, à savoir une politique de prix mal ajustée, une obsolescence du produit, ou bien encore le caractère périssable de ce dernier.

Par la rédaction

Le caractère incompressible des invendus


Les invendus représentent un coût pour le vendeur tant que le produit n’a pu être vendu. En effet, un produit en stock entraîne de nombreux coûts tels qu’une immobilisation de trésorerie, des frais de stockage voire de gardiennage, assurances, etc.
Bien sûr, il est tout à fait possible de redonner une seconde vie au produit en modifiant notamment le titre, la description, les photos, etc. Votre produit pourra alors retrouver une seconde vie à travers un site correctement référencé et bien documenté. En optimisant au mieux le référencement naturel à travers le SEO, votre produit pourra en effet récupérer du trafic, et in fine, améliorer le taux de conversion. Cependant, il est parfois malgré tout impossible de vendre dans les temps un produit.
Ainsi, les invendus concernent principalement les domaines d’activités où les taux de rotations sont très élevés tels que l’agroalimentaire, le textile, la téléphonie, etc. Pour l’ensemble de ces secteurs, détenir trop longtemps le produit en stock conduit soit à l’incapacité totale de vente (agroalimentaire), soit à la possibilité de vente à travers un circuit parallèle au circuit de vente classique. Les revenus espérés de la vente de ces produits sont donc largement revus à la baisse, voire même nuls.

Pour aller plus loin

Fastmag, Le guide du commerçant, rubrique invendus

Ainsi, il est primordial de tenir compte de ce paramètre lors de l’élaboration de la stratégie commerciale. En effet, en anticipant ces aléas et en tenant compte de la dépréciation de ces actifs, la gestion du stock au quotidien sera optimisée, ce qui limitera vos pertes financières. Par exemple, pour un vendeur spécialisé dans la téléphonie, il devra prendre en considération dans sa stratégie le fait que les modèles qu’il détient en stock ne seront plus les nouveautés d’ici quelques mois.

Les solutions pour optimiser les invendus

Les enchères : un nouveau canal pour vos invendus

En plus d’être très tendance et d’attirer de plus en plus d’acheteurs espérant réaliser la bonne affaire, les enchères peuvent le devenir pour le vendeur. Dans toute la France, des opérateurs de ventes volontaires revendent des lots, en général par palettes, avec des invendus ou des retours. C’est l’assurance de céder très vite sa marchandise et parfois, grâce au feu de l’enchère à un meilleur prix. Astuce importante pour le choix de votre opérateur : vous assurer qu’il soit bien référencé sur Interenchères, pour une visibilité maximale.

Il existe plusieurs solutions afin d’optimiser au mieux les invendus de votre boutique en ligne. En voici quelques exemples :

  • Procédez à des opérations de déstockage : le déstockage est l’une des principales techniques pour se débarrasser des invendus. Pour ce faire, il existe de nombreuses sociétés spécialisées dans le rachat d’invendus. Notez qu’il est tout à fait possible de déstocker à tout moment de l’année, car le déstockage est différent des soldes. En effet, l’arrêté du 11 mars 2015 stipule que « toute annonce de réduction de prix est licite sous réserve qu’elle ne constitue pas une pratique commerciale déloyale au sens de l’article L. 120-1 du code de la consommation et qu’elle soit conforme aux exigences du présent arrêté. » Par ailleurs, il est bon de savoir que les invendus ne peuvent être revendus à perte que s’ils respectent certaines conditions telles que le changement ou la cessation d’activité commerciale, la fin de la période de vente saisonnière, ou encore des produits dont l’obsolescence est avérée. (Art. L. 442-4, I du Code du Commerce).

  • Adaptez la politique tarifaire : pour l’ensemble des produits qui dispose d’un cycle de vie relativement court (produits électroniques tels que les smartphones, ordinateurs, etc.), il est tout à fait possible d’ajuster les tarifs en fonction de la situation. Cependant, cette technique n’est payante que si vous procédez à une bonne évaluation du niveau de maturité du produit. Ainsi, un produit remisé beaucoup trop tôt ou trop tard génèrera un manque à gagner important.

  • Optez pour une stratégie vertueuse : enfin, pour les produits périssables, il est malheureusement plus difficile d’optimiser les pertes financières. Cependant, il est possible de réduire ses coûts de structure en déstockant dans le cadre de la lutte contre le gaspillage. Dans ce cas de figure, en cédant vos invendus auprès de filières spécialisées (recyclage, etc.), vous pourrez disposer de déductions fiscales.


En somme, il est tout à fait possible d’optimiser son stock d’invendus en optant pour diverses stratégies. Néanmoins, le vendeur devra s’assurer de bien évaluer le statut de sa marchandise avant d’opérer à une quelconque prise de décision pour s’en débarrasser.

Crédit image : Interencheres / Fa.fr (five auction)